21/10/2014

Amour du graphisme assumé


Le chemin du graphisme a toujours été intimement lié à la peinture. Les prémices de tout tableau étaient à la base des dessins. À une certaine époque, la recherche de la beauté imposait des normes, la place pour le dessin libre était quasiment inexistante. En effet, les premiers graphistes, les avant-gardistes qui avaient osé détacher leur art étaient assez controversés. Le dessin considéré comme la main gauche de l’artiste, a commencé à prendre néanmoins de l’ampleur au départ dans le monde populaire des comédiens et des prostituées, Toulouse Lautrec en est un exemple. Pourtant le graphisme ne fut considéré qu’à partir de la fin des années cinquante. Malgré les critiques, le trait gagnera de plus en plus d’artistes. Considéré comme une réalité désordonnée il lance le mouvement de l’abstrait. Le graphisme enfin libre, se dévoilera comme un langage. Il y prend alors un essor considérable.

Symboles, pictogrammes, typographies, logos, le graphisme est partout où une vie sociale s’instaure. Mieux que l’écriture par moment, il est d’une compréhension quasi universelle. Aujourd’hui, chaque parcelle du monde qui nous entoure recèle de graphisme de tout genre. Que se soit des panneaux routiers, des publicités, aux produits d’emballage alimentaire on ne peut y échapper.

Dans l’équipe du FestiVoix de Trois-Rivières il est clair que tous les membres de l’équipe sont passionnés de musique. Mais voici une autre révélation intéressante, plusieurs sont amoureux de graphisme. C’est en partie pour cet amour que des recherches sont réalisées à chaque édition pour conceptualiser panneaux publicitaires, affiches et autres dérivés des plus colorés les uns que les autres. Effectivement, l’art moderne et la musique font excellent mariage.

Voici quelques affiches du moment qui nous inspirent. Prenez vous aussi quelques instants pour être inspirés, transportés. Bref, appréciez ces pièces d’arts dites « modernes ».

















Petit bonus :

Documentaire réalisé en 2012 par Scout Shannon qui représente la communauté iconique des artisans derrière l’art méconnu des posters de concerts et d’événements.





Magalie Julien
Coordonnatrice aux communications et à la programmation du FestiVoix

24/07/2014

Bilan du FestiVoix de Trois-Rivières 2014



 
                                                                                     


Trois-Rivières, 24 juillet 2014- Un peu plus d’une semaine après la fin du festival, l’organisation du FestiVoix de Trois-Rivières dresse un bilan très positif de ses onze jours de festivités. La 21e édition du festival aura été marquée par une programmation de grande qualité qui a su plaire à tous types de festivaliers autant plus jeunes que plus âgés, lors d’une édition mémorable où tous ont pu profiter de l’expérience FestiVoix.

Qualité de la programmation

Au fil des années, le FestiVoix a toujours cherché  à travers sa programmation à rejoindre différents publics afin de s’adapter aux tendances d’une industrie musicale confrontée à une clientèle aux goûts de plus en plus éclectiques tout en s’assurant un renouvellement de clientèle nécessaire. En construisant la programmation de ses 13 scènes, le FestiVoix se fixe pour objectif d’attirer des clientèles spécifiques pour chaque spectacle afin d’éviter le simple déplacement de clientèle d’un site à l’autre. Le public et de nombreux médias ont salué la profondeur de la programmation 2014 et au cœur de cette diversité musicale, le FestiVoix a proposé cette année des soirées thématiques : country, indie-rock, disco et hip-hop.

Ce sont les icones du country québécois qui se sont succédées sur les diverses scènes du festival au bonheur de nos festivaliers, de grands noms comme Renée Martel, Paul Daraîche et Open Country de Mountain Daisies. La soirée du 4 juillet, a attiré bien des curieux de partout au Québec pour assister au phénomène indie-rock de l’heure : Half Moon Run. L’équipe de programmation du festival a su miser sur une formule audacieuse avec quatre groupes invités sur la même scène (Mac Demarco, Groenland, The Franklin Electric et Half Moon Run). Une formule qui aura été gagnante pour l’événement puisque les formations ont su attirer plusieurs touristes de l’extérieur et de nombreux nouveaux jeunes adeptes. La grande diva du disco, Gloria Gaynor a su enflammer le Parc Portuaire accompagnée de ses dix musiciens sur scène. La chanteuse à la voix sublime a su faire briller les paillettes des dizaine de milliers de festivaliers en y célébrant en grand l’époque glorieuse du disco. Le hip-hop et le rap ont su gagner du terrain dans la région avec la prestation unique et privilégiée de Grand Corps Malade dans la cour arrière du Monastère.

Ce qui rend exceptionnel le FestiVoix de Trois-Rivières cette diversité musicale, en proposant des soirées thématiques l’événement a voulu mettre en lumière cette richesse déjà bien établie sur ses nombreuses scènes. De la découverte au grand public, la qualité des artistes programmés séduit l’amateur au plus grand mélomane. La scène du Jardin des Ursulines du Bistro SAQ des Voix Jazz qui offrait à nouveau cette année des artistes de calibre international a accueilli des noms tels que Jill Barber, The Lost Fingers, Sandra Nkaké, Michael Jerome Browne, Misses Satchmo, Amanda Martinez et plusieurs autres. Tandis que les amoureux de chansons françaises, ont pu se laisser bercer au son de grandes voix telles que Marie-Denise Pelletier, Michel Rivard, Luc de Larochellière et Andrea Lindsay, Marilyn Berthiaume et Fabiola Toupin (hommage à Dalida) et Pierre Lapointe. Tandis que les accords de guitare de Steve Hill, de Michel Pagliaro et de They Call Me Rico ont fait littéralement trembler le sol de la zone du Parc Portuaire. Les grandes foules inter-générationnelles ont su répondre à l’appel pour les artistes qui attirent l’attention des québécois ; Alex Nevsky, Louis-Jean Cormier et Marc Dupré. On ne peut passer sous silence le succès des grandes voix lyriques de Gino Quilico et Myriam Leblanc qui ont foulé les planches de la Maison de la Culture de Trois-Rivières et la frénésie nostalgique qui règnait les soirs de Dance Into the Light de Martin Levac et Premier Ciel présente Harmonium.

Les diverses voix en bars ont également connu un franc succès, notamment lors de la performance de Mac Demarco, de Koriass et de Loud Lary Ajust aux Voix Émergentes, de Mark Bérubé et Philippe Brach aux Voix Poétiques et de Rouge Pompier et Solids aux Voix Rock sans négliger la foule record pour la prestation combinée de Qualité Motel à la P’tite Grenouille de Trois-Rivières. Les scènes Publiques de Place Belvédère et de la Relève Rythme FM ont su charmer le public présent et permettre plusieurs découvertes aux festivaliers nombreux au centre-ville en cette période estivale, des artistes tels que BradyCardie, Jazz Street Boyz, Baptiste Prud’homme, Geoffroy Sauvé et plusieurs autres.

Fréquentation et achalandage

À chaque année,  le festival dénombre entre 20 000 et 25 000 détenteurs d’entrées sur le site (passeports, bracelets journaliers, accréditations, dons, etc.). Cette année, 11 158 passeports (réguliers et VIP) et 9 874 bracelets (journaliers et VIP) ont trouvé preneurs. Les ventes de bracelets journaliers ont été marquées cette année par une nouvelle augmentation de la clientèle extérieure à la Mauricie, en particulier pour les spectacles de Half Moon Run et de Gloria Gaynor qui ont attiré plus de 45% de festivaliers de l’extérieur de la région [1]. La diversité dans la programmation, l’expérience unique offerte aux festivaliers ainsi qu’une notoriété grandissante sur le marché national ont des retombées positives directes et mesurables sur nos résultats en billetterie et en exploitation tout en assurant le renouvellement de notre clientèle.


Les bons coups du FestiVoix 2014

-        Grâce à un nouveau partenariat cette année avec Place Belvédère, le FestiVoix a bonifié ses représentations gratuites dans plusieurs centres d’hébergement pour une clientèle dans l’incapacité de se déplacer sur le site principal de l’événement. Cette année, un total de 18 représentations ont eu lieu dans cinq centres d’hébergement de soins longue durée ( Cooke, St-Joseph, Louis-Denoncourt, Cloutier-du-Rivage et Roland Leclerc) ainsi qu’au Centre de ressources Alzheimer Carpe Diem et à la Résidence Laliberté et la Place Belvédère. 

-        Le service de navettes gratuites offert par la STTR et le FestiVoix pour desservir le festival au départ de trois points centraux de la ville de Trois-Rivières a connu une augmentation de 13 %, passant de 11 627 personnes transportées en 2013 à 13 198 en 2014. Les festivaliers ont également pu utiliser gratuitement les lignes régulières de la STTR.

-        Les huit vélos taxis Gérard Millette (comparativement à six en 2013) du fournisseur Gestion K.A.P INC. ont permis de transporter plus de 4 800 festivaliers pendant les 11 jours de l’événement comparativement à 3 840 en 2013 soit une augmentation de 25 %;

-        Au niveau des retombées économiques, les commerçants du centre-ville de Trois-Rivières ont pu bénéficier de l’achalandage provoqué par le FestiVoix, en plus des scènes des Ensembles Vocaux de Place Belvédère qui ont aussi attiré de nombreuses foules au centre-ville;

-        La couverture médiatique de l’événement a dépassé largement celle des années précédentes au niveau national, ce qui a permis d’augmenter la notoriété de l’événement à l’extérieur de ses frontières et surtout d’attirer une nouvelle clientèle ;

-        Le site du Bistro SAQ des Voix Jazz a une nouvelle fois pris du galon en augmentant le nombre de spectacles présentés pendant les onze jours de festivités. Tout au long de l’événement, le Bistro SAQ a été un véritable coup de cœur pour les festivaliers qui l’ont hissé au rang de bar numéro un du festival;

-        Toujours présent sur les médias sociaux avant et durant le festival, l’organisation a diffusé quotidiennement sur ses plateformes l’actualité du festival. Grâce à la collaboration d’une équipe de douze blogueurs (plus de 46 chroniques publiées durant l’événement) et d’une dizaine de photographes invités ainsi que des équipes de TV Cogeco et de JD Productions, le FestiVoix a pu partager au jour le jour la richesse musicale et humaine de l’événement au travers des chroniques sur les spectacles, des extraits vidéo, des entrevues, des photos, etc.  À ce jour, on compte d'ailleurs plus de 758 845 vues sur la chaîne YouTube du FestiVoix avec plus de 959 vidéos disponibles en ligne.

-        Une nouveauté numérique très appréciée du public cette année a été le site adaptatif (responsive web design) utilisé pour la plateforme web du festival. Le site web, une signature de Cynic Studio de com, a permis aux utilisateurs de tous types d’appareils (iPad, téléphone intelligent, ordinateur) de naviguer efficacement sur un site aux dimensions de la plateforme utilisée.

Qualité de l’accueil des artistes et des infrastructures

Chaque année, le FestiVoix cherche à améliorer l’expérience des festivaliers, des partenaires et des bénévoles. Cette année plus que jamais, l'organisation du FestiVoix a reçu de nombreux commentaires élogieux de la part des artistes, des médias et des partenaires soulignant particulièrement le travail des bénévoles et des membres de l'équipe quant à l'accueil exceptionnel dont ils bénéficient au FestiVoix., L’amélioration des infrastructures, l’esthétique générale et la mise en valeur des sites, la multiplication des services et la qualité de l’accueil offert au public ont été au coeur des préoccupations de l’organisation durant  l’édition 2014 afin d’étoffer une fois de plus l’expérience FestiVoix.

Conclusion
Le succès du festival repose essentiellement sur ses festivaliers, ses bénévoles et ses différents partenaires qui contribuent tous grandement à la réussite du festival. L’organisation tient donc à remercier tous les intervenants qui ont contribué à faire de cette édition une année mémorable. Tout au long de l’année, le FestiVoix prolonge l’expérience de l’événement et invite le public à joindre ses plateformes web pour redécouvrir des extraits de spectacles et pour rester à l’affût de l'actualité du festival, de la scène musicale régionale et internationale.

Pour télécharger un bilan photos de l’édition 2014 (http://bit.ly/bilan2014)

-30-
Pour toute entrevues, photos haute définition et extraits audio, veuillez contacter :
Magalie Julien
Coordonnatrice aux communications et la programmation
819-372-4635
m.julien@festivoix.com





[1] Source : Enquête Yvon Laplante, Ph.D Professeur de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Département de lettres et communication sociale

15/07/2014

C'est un wrap-up! Mission accomplie!


Pour mon dernier papier concernant cette magnifique édition 2014 du FestiVoix, j'ai décidé de vous concocter et de vous laisser mes "GRANDS COUPS DE COEUR" et impressions personnelles.

MON TOP 10
J'ai vraiment aimé tout ce que j'ai entendu et vu sur l'ensemble des scènes. Ceci dit, je vous ai fabriqué un "Top 10" de mon cru (ne représente ici que mon avis personnel et peut différé avec vos propres choix.). 

Alors voici:

En dixième place :                                              DIDIER DUMOUTIER (Voix Jazz et Bistro SAQ) 
En neuvième place:                                            THE LOST FINGERS (Voix Jazz)
En huitième place:                                              BEARS OF LEGEND (Voix Populaires)
En septième place:                                             LOUIS-JEAN CORMIER (Voix Populaires)
En sixième place:                                               MISSES SATCHMO (Voix Jazz)
En cinquième place:                                            GINO QUILICO (Voix Lyriques)
En quatrième place:                                            SALLY FOLK (Voix Populaires)
En troisième place:                                             GRAND CORPS MALADE (Voix Multiples)
Ex aequo en première place:
(roulement de tambour!):                            SANDRA NKAKÉ  (Voix Jazz) et  MARIANNE LAMBERT & VALÉRIE MILOT (Voix Lyriques)


MES BELLES RENCONTRES
Que de rencontres, jour après jour, j'ai pu y faire. Des gens savoureux et très intéressants. Des échanges formidables dans chaque contexte et pour chaque scène. Eh bien! je me suis faite plusieurs nouveaux amis que je saluerai gaiment lorsque je les rencontrerai de nouveau ici et là. Merci à: Bertrand, Jacques, Françoise-Hélène, Claude, Claire, les deux Lucie, Louise, Normand et Chantal, Dominic, Sam et William ("Mes p'tits gars" que je retrouvais à la guérite, jour après jour, de l'entrée donnant sur les scènes du Jardin et la Populaire), et plusieurs autres...


MES  BELLES DÉCOUVERTES
J'ai la tête encore pleine de cette belle musique! J'ai eu plusieurs découvertes durant ce 10 jours sur 13. D'abord Ma Grande, très grande découverte cette année fut sans contredit SANDRA NKAKÉ, sur la scène des Voix Jazz. Quelle personnalité, quelle voix! elle a tout pour elle et elle a su bien s'entourer de musiciens qui ne font qu'un pour elle.
Ensuite, Une très belle rencontre avec VALÉRIE MILOT et MARIANNE LAMBERT sur la scène des Voix Lyriques. Un récital fort en émotion. Chair de poule assuré!
J'y ai aussi découvert SALLY FOLK, jeune auteure-compositeure-interprète qui "a du chien". On l'entendra de plus en plus un peu partout.


MON TRAVAIL
Je me suis amusée tout en travaillant! Amusée dans le sens de "Passion" et "Entichement et amour du milieu, de la Culture". Comme vous le savez déjà, j'occupais double-emplois: Blogueuse et accompagnateur pour la scène des Voix Lyriques. Quel plaisir ce fut d'accueillir, de prévoir d'avance, surtout de mettre en confiance et de rendre à l'aise nos invités venus donner leurs prestations au FestiVoix, puis de parcourir scène après scène et d'essayer de vous rendre un résumé le plus concis possible à tous les jours.
Je suis très satisfaite (comme je le crois pour l'ensemble des accompagnateurs ainsi que des blogueurs) de ce deux semaines d'accomplissement autant sur place que sur papier.

MA GRANDE FINALE
Une expérience unique au Québec qui vous donne la chance de vivre tout un Monde à votre portée. Un voyage dans le temps musical à travers les époques. Une chance aussi de découvrir de nouveaux horizons d'ici et d'ailleurs! Trouvez un endroit pareil...et vous n'en trouverez aucun. Une chance inouïe de pouvoir à la fois voir et entendre plusieurs invités provenant de sphères musicales différentes.
Merci, merci au FestiVoix qui, d'année en année, prend de l'ampleur grâce à ses choix judicieux, par ses découvertes à nous offrir sur un plateau d'argent, à débusquer ce qui est émergent tout en servant ce qui fut et est contemporain et ce dans toutes les sphères de la Musique.

Merci aux gens du FestiVoix 2014, ceux qui ont su de mains de maitre, organiser et coordonner jusqu'au plus petit détail, ce fabuleux grand déploiement sur 10 jours et 13 scènes.
Merci Stéphane, Thomas, Stéphanie et Karine ainsi que toute la troupe que je ne saurais nommer ici. À tous: Bravo!  Trois-Rivières n'a rien à envier aux deux plus grosses villes (Montréal et Québec).  Elle a su se positionner autrement, originalement et d'une manière grandiose et éloquente!
J'ai adoré mon expérience: Celle de vivre un FestiVoix en entier! Chapeau!

- "Wrap-up! tout le monde! Merci et à l'an prochain!"


-Éliane Proteau

Nos coups de coeur d'équipe


L’édition 2014 du FestiVoix est déjà terminée, mais la frénésie se fait encore sentir au bureau ! J’entends la musique de certains artistes qui ont été présents au festival retentir des ordinateurs…quoi de mieux pour faire des bilans d’événement que de se remémorer de bons moments. 

Prendre part à un événement d’une telle ampleur était une première pour moi et je dois dire que mon expérience a été plus qu’enrichissante.  J’ai fait de belles découvertes, autant en côtoyant durant 11 jours des personnes formidables, qu’en voyageant au travers de différents univers musicaux.  J’ai su apprécié chacun des spectacles auxquels j’ai pu assister, mais certains ont su se tailler un petit chemin de mes oreilles à mon cœur afin de me faire frissonner. Je vous partage donc quelques-uns de mes petits moments coup de cœur !

Déjà conquise d’avance, je me suis rendue au spectacle de Grand Corps Malade sur la plus que magnifique scène des Ursulines.  L’art de jouer avec les mots, lui, il le maîtrise !  C’est magique cette façon qu’il a de raconter des histoires, tantôt drôles, tantôt tristes et de nous faire ressentir toute une gamme d’émotions en 60 minutes seulement... ! 
Le 4 juillet, c’était LA soirée que j’attendais, la soirée pour laquelle j’étais vendue depuis un long moment, en fait, depuis que j’avais vu The Franklin Electric en spectacle durant l’hiver.  Et effectivement,  après quelques notes seulement de leur première chanson, j’avais des émotions. Je n’arrive pas à dire si c’est la sublime voix de Jon Matte, les mélodies  enivrantes ou un heureux mélange des deux, mais le 4 juillet à 20h05, j’étais comblée ! 



J’ai également eu quelques ‘’crush’’  ici et là durant le festival ! 
Que se soit pour la sensibilité et la retenue de la voix de Geoffroy Sauvé, l’extravagance de Klô Pelgag, l’humour et le charisme sur scène de Philippe Brach ou l’énergie et la bonne humeur des gars de Qualité Motel, tous les spectacles auxquels j’ai assisté avaient un petit quelque chose pour me plaire !   

Stéphanie Pronovost - Agente de communication


J’ai fait un petit tour de bureau afin de savoir pour quels spectacles mes collègues de travail ont eu des coups de cœur et voici le résultat !

Magalie Julien - Coordonnatrice aux communications et à la programmation

Crédits photos : Uppernative
« Plusieurs ont pu me croiser dans les rues de Trois-Rivières en soirée (clin d'oeil aux rires des animateurs de NRJ, Rouge FM et CFOU 89,1 FM), en constant mouvement entre les différents bars. Je crois avoir réussi mon pari avec l’équipe de JD Productions (notre merveilleux partenaire de captation vidéo de nos spectacles au FestiVoix) afin de voir un maximum de prestations (autant de jour que de nuit) en onze jours de festivités. Mes coups de cœur ils sont nombreux, de la distorsion de guitare et la batterie explosive de Big Brave, à la voix sensuelle d’Antoine Corriveau, au rythme impeccable de PONI, à l’atmosphère de band de garage de Solids et Rouge Pompier (à voir dans les captations, les musiciens ont conservé uniquement une petite lumière au-dessus des nombreux amplis), au voyage dans le temps dans les années 20 avec les Jazz Street Boyz, à la réunion attendue de Loud Lary Ajust et Koriass, à la voix unique et authentique du jeune Philippe Brach, aux fêtards de Qualité Motel (mention spéciale aux deux légendes dansantes présentes : le cowboy de Trois-Rivières et Sam Murdock de P572) et au son si bien travaillé des musiciens de X-Ray Zebras et Beat Sexü (je suis une grande admiratrice des projets du collectif Le Pantoum). La liste est longue ! Mon must, restera sans aucun doute Mac Demarco au Café-galerie Bar L’Embuscade qui a su nous entraîner dans son univers par moment douteux, loufoque mais surtout rempli d’un talent désarmant et d’une amitié sincère avec ses musiciens. Pour ceux, qui étaient présents vous comprenez que vous avez assisté à une performance qui restera sans doute dans les écrits de Trois-Rivières. »


Lysandre  Désy – Responsable de la billetterie 
« Mon spectacle coup de cœur est celui de Bears of Legend  le 3 juillet.  J’ai trouvé que l’atmosphère était particulière et j’étais très fière du band de notre région ! »



Jean-Pascal Rivard – Responsable des artisans 
« J’ai beaucoup aimé la performance de Marie-Denise Pelletier, elle a une voix splendide et a été d’une grande générosité »



Stéphane  Boileau – Directeur général : « Il est difficile de ne nommer qu’un seul coup de cœur puisque j’en ai eu plusieurs, mais j’ai spécialement aimé le spectacle de Jardin Mécanique sur la scène de la relève ainsi que la soirée de Gloria Gaynor »



Jacinthe Déry – Coordonnatrice au marketing
« Half Moon Run est mon coup de cœur cette année. Le groupe avait une belle énergie sur scène, j’attendais la soirée du 4 juillet avec impatience et je n’ai aucunement été déçue. »





Karine Riopel – Responsable de la logistique
« Le soir de Marc Dupré a été mon préféré de l’édition 2014. J’ai trouvé le spectacle complet, surtout avec ses invités ! Leur présence sur scène et les jeux d’éclairage ont ajouté un petit plus à la performance !  »



Benjamin Rouillard – Coordonnateur à la production
« Je pense que mon spectacle coup de cœur a été celui de Dance Into The Light ;  Le meilleur de Phil Collins par Martin Levac »




Justine Drapeau – Agente de communication 
« Le dernier soir avec le beau Marc Dupré m’a beaucoup plu ! J’ai aimé toutes les chansons, surtout celle de Renée Wilkins, j’ai eu des frissons ! »


Thomas Grégoire – Directeur général adjoint 
« Un de mes spectacles coup de cœur à été celui de Sandra Nkaké, pour la qualité de la musique et une prestation de niveau international »
  



Judith Leblanc – Adjointe administrative
« J’ai beaucoup aimé la performance de The Lost Fingers. C’était amusant d’entendre des «One hit wonder»  revisités de manière jazz ! »