19/12/2014

Revue musicale 2014 du FestiVoix de Trois-Rivières



Vos meilleurs albums de l’année ?

Thomas Grégoire (Directeur général)



Magalie Julien (Coordonnatrice aux communications et à la programmation) alias la bibliothèque musicale


1. Antoine Corriveau (Les Ombres Longues) suivi de près par Monogrenade (Composite)
* Anecdote : J'ai maintenant 2 albums d'Antoine à la maison et 1 vinyle (j'étais dans les 100 personnes au FME !). Deux, puisqu'un de mes albums est trop abîmé par l'abus d'écoute. Vous voyez le portrait ?


Cyrille Farré (Designer graphique)


2. The Black Keys (Turn Blue)
3. Beck (Morning Phase)

Karine Riopel (Responsable logistique)


J’ai beaucoup aimé les 4 albums précédents de Taylor Swift, je ne pouvais qu’avoir hâte à la date de sortie de « 1989 » et je n’ai pas été déçue !
Ce n’est pas très récent mais comme j’ai raté le spectacle sur les Plaines cet été, je me suis consolée en écoutant l’album !
Hedley est un de mes groupes préférés et l’album « Wild Life », sorti l’an dernier, est dans le lecteur CD de ma voiture depuis ce temps !
Encore une fois une artiste que j’adore. Il y a quelques temps j’ai acheté cet album sur lequel on retrouve tous ses grands Hits et je ne me tanne toujours pas de l’écouter. À voir aussi son DVD « The Truth About Love Tour » sorti l’an dernier ; Très impressionnant !
Avec cet album, je déroge un peu de mes goûts musicaux habituels. J’ai découvert Harry Manx en 2011 au FestiVoix et son album « Isle of Manx » me suit depuis tout ce temps.

Votre découverte lors du FestiVoix ? L’artiste qui vous a épaté en vous sortant de votre zone de confort.

Thomas Grégoire (Directeur général) : Sandra Nkaké
Sandra fait partie des artistes que nous écoutons sur la table de programmation, que l’écoute clique instantanément avec tout le monde autour de la table. Madame Nkaké a été un beau pari, forcé de se rendre compte que nous avions affaire à une professionnelle solide et surtout complète ! La magie de Sandra Nkaké aura su opérer !




Magalie Julien (Coordonnatrice aux communications et à la programmation) : Jazz Street Boyz

J’ai craqué pour ces garçons généreux qui ont su remettre au goût du jour le jazz de la Nouvelle- Orléans influencé de certains courants des années 20. Bref, des musiciens brillants qui à l’écoute du EP m’avaient interpelé mais qui m’ont fait flancher lors de leur présence au FestiVoix.


Cyrille Farré (Designer graphique) : Pierre Lapointe
Je ne suis pas habituellement un grand fan, par contre j'ai changé d'avis ce soir là. J’ai adoré la prestance sur scène de ce grand artiste québécois.



Karine Riopel (Responsable logistique) : Alex Nevsky
Comme la plupart des gens je connaissais Alex Nevsky pour sa chanson « On leur a fait croire ». Mais au FestiVoix, j’ai été agréablement surprise de découvrir un artiste talentueux, simple, généreux et surtout extrêmement drôle qui su prendre sa place sur notre immense scène !



Benjamin Rouillard (Directeur de la production) : The Franklin Electric
Très loin de mon style habituel musical, j’ai beaucoup aimé le son très progressif des musiciens de The Franklin Electric. Jon Matte a su m’accrocher à ma très grande surprise !




Jacinthe Déry (Coordonnatrice marketing et partenariats) : The Lost Fingers
Je connaissais déjà The Lost Fingers depuis quelques années, par contre j’ai adoré l’ajout d’une voix féminine au groupe. Un changement très efficace !




Judith Leblanc (Adjointe administrative) : Alex Nevsky
Beaucoup de noms de la programmation de cette année m’interpellaient et pourtant, c’est un de ceux qui, personnellement, m’attirait le moins qui m’a le plus conquis. Comme quoi il ne faut jamais se fermer à de nouveaux horizons. Chapeau à Alex Nevsky pour son talent, son aisance, sa générosité et sa grande simplicité !

Le spectacle qui vous a marqué cette année ?

Cyrille Farré : Louis-Jean Cormier
Mon spectacle préféré reste celui du FestiVoix. Généreux et excellent guitariste quoi demander de mieux ?

Magalie Julien : Beck
Un énorme merci au Festival de Jazz de Montréal pour ce bijou de programmation en salle (gros bonus pour la qualité sonore). Beck, est un génie musical point final. Je vous invite à vous remettre à réécouter sa discographie complète pour constater la qualité et surtout la diversité de son talent. Un homme complet musicalement qui vous laisse sans voix lors de performance. 

* Mention honorable : Reignwolf à Osheaga 
Il ne peut être mon spectacle coup de cœur puisque la performance était trop courte. Mais je vous dis surveillez ce nom. Un des meilleurs guitaristes que j’ai vu cette année.

Karine Riopel : Hedley
Sans grande surprise j’ai choisi le spectacle de Hedley de la tournée Wild Life. Je l’ai effectivement vu à deux reprises lors de la dernière année et j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à assister aux différents spectacles de ce groupe. Le spectacle est très complet tant au niveau des performances musicales que de l’énergie dégagée sur scène.

Jacinthe Déry : The Franklin Electric
J’ai découvert ce groupe en première partie du spectacle de Half Moon Run à Shawinigan un peu plus tôt cette année. Ils sont revenus dans la région il y a quelques semaines à la salle Francis-Brisson. Je crois que mon choix de meilleur spectacle pour l’année 2014 reposes sur un mélange parfait entre la musique The Franklin Electric et le cachet de la salle Francis-Brisson qui m’a tout simplement séduite.

Judith Leblanc : Chicago, Productions de la 42e Rue
Je suis une grande fervente des comédies musicales. Cet été, je suis allée à la Salle Anaïs- Allard-Rousseau (quelle belle salle intime et chaleureuse !) voir « Chicago » interprétée par les membres des Productions de la 42e Rue. Je suis arrivée à ce spectacle sans attentes (on n’est quand même pas sur Broadway) mais ouf ! Je suis ressortie estomaquée ! Quelle troupe ! Un spectacle brillant monté avec beaucoup d’humour et de professionnalisme. Vivement « Les Misérables » et « Shrek ».


Bon temps des fêtes de toute l'équipe du FestiVoix de Trois-Rivières
xxx


02/12/2014

Changement de direction au FestiVoix de Trois-Rivières


Stéphane Boileau tire sa révérence sur un bilan très positif

Trois-Rivières, 2 décembre 2014 - Après neuf éditions à la tête du FestiVoix de Trois-Rivières, Stéphane Boileau tire sa révérence. Au cours de son mandat, le FestiVoix de Trois-Rivières a connu une croissance sans précédent. Il est difficile de résumer l’ensemble des évolutions et changements mis en œuvre par Stéphane Boileau et son équipe au cours des dernières années, mais nous pouvons noter quelques éléments forts et marquants qui ont contribué à la progression de l’événement. Les déplacements de scènes, les créations et les évolutions des sites, le passage de l’International de l’Art Vocal au FestiVoix de Trois-Rivières, la consultation régulière de tous les publics, la diversité de la programmation avec l’accueil d’artistes internationaux, nationaux, et une grande place réservée à la relève régionale, la mise en place d’un plan de développement durable unanimement reconnu sur la scène provinciale et enfin une gestion saine, transparente avec un bilan financier qui se termine au bout de neuf années par un surplus accumulé. Avant de partir réaliser de nouveaux défis, Stéphane Boileau laisse un événement en pleine maturité à une équipe qui a toute sa confiance pour poursuivre le développement d’une organisation qui lui tient à cœur.

« Écouter, dialoguer, rassembler, ces trois verbes font partie de mon ADN. C’est le cas aussi de Thomas Grégoire, qui est animé d’une grande créativité et d’un talent certain pour la gestion. J’ai dirigé cette organisation avec fierté et passion et je souhaite à toute l’équipe du FestiVoix, aux permanents, aux bénévoles, aux artistes et aux partenaires, magie et bonheur ! » d’ajouter Monsieur Stéphane Boileau, dont le mandat se terminera à la fin de l’année 2014.

Un nouveau directeur général

Par la même occasion, le conseil d’administration du FestiVoix de Trois-Rivières est heureux d’annoncer la nomination de Monsieur Thomas Grégoire à titre de nouveau directeur général du FestiVoix. Son mandat sera de planifier, diriger et de coordonner l’ensemble des activités du FestiVoix de Trois-Rivières afin d’assurer la gestion des ressources humaines, matérielles, financières et informationnelles de la corporation. Fort de ses six éditions en tant que directeur général adjoint de l’organisation où sa compétence et son professionnalisme ont contribué au succès de l’événement, il bénéficie, dans le cadre de ses nouvelles fonctions, de toute la confiance de l’équipe et des partenaires pour poursuivre le développement de l’événement.

Aux dires du nouveau dg, Monsieur Thomas Grégoire « j’ai la chance de pouvoir compter sur l’étroite collaboration de l’équipe de travail, du conseil d’administration, des bénévoles et de l’ensemble de nos partenaires. Nous sommes déjà plongés dans la préparation de l’édition 2015. Le fait que je sois à l’emploi de l’organisation depuis 6 ans me permet de sauver du temps précieux. Les défis sont nombreux au Festivoix. Pour mon équipe et moi, combler les attentes de nos festivaliers pour l’année 2015 sera inscrit bien en haut de la liste ! ».  



-30-

Magalie Julien
Coordonnatrice aux communications et la programmation
819-372-4635
m.julien@festivoix.com


25/11/2014

MUVI Awards 2014


« Au cours des dernières décennies, la vidéo s’est imposée comme un élément indispensable de la carrière musicale d’un artiste. Les avancées technologiques plus récentes ont rendu sa production et sa diffusion accessibles financièrement et techniquement à tous ou presque, tout en fournissant aux professionnels de la vidéo de nouveaux outils leur permettant d’incorporer divers niveaux d’interaction dans leur travail. Les vidéos non-officielles se multiplient, alors que les esprits créatifs autour du globe trouvent toujours plus de nouvelles façons d’améliorer l’expérience offerte au spectateur à travers leurs vidéos : en utilisant la danse, le théâtre, les arts visuels, l’art plastique, la performance ou encore la narration. La vidéo de musique n’est désormais plus confinée aux frontières strictes de son format traditionnel, elle constitue une forme d’art en elle-même. Les vidéos de musique sont des oeuvres façonnées par des esprits talentueux et innovants Montreal Music Video Festival célèbre leur création. » 


Le 21 novembre dernier, un jury de l'industrie de la vidéo musicale montréalaise et internationale, s'est rassemblé afin de présenter les  prix sélectionnés de ce gala non-conventionnel. Un gala qui a particulièrement attiré mon attention en tant qu'intervenante en culture ayant une formation en art numérique. Un jury réellement intéressant était présent sur les lieux : Grimur Atlason (Directeur Iceland Airwaves Festival), Vincent Moon (Cinéaste et réalisateur principal de La Blogothèque), Dylan Phillips (membre du groupe Half Moon Run), Martin Henri (Producteur Roméo & Fils), Benjamin Shapiro (Rédacteur en chef Vice Magazine, collaborateur pour the New Yorker et ex-éditeur en chef de Noisey), Dilly Gent (Directrice de création pour Radiohead, Dilly Gent & Son, co-fondatrice des performances Live From The Basement), Emily Kai Bock (Cinéaste et photographe pour Grimes, Arcade Fire, Majical Cloudz, etc.) et Julia Willinger (Mom + Pop Music, A&R Vice-Présidente).

Voici un aperçu de quelques gagnants de cette édition 2014 :

1. Tommy Kruise - Hers 
Gagnant Grand Jury Prize
Gagnant Best Script & Concept
Directeur : Martin C. Pariseau / Producteur : Roméo & Fils



2. Nils Frahm - Re
Gagnant Emerging Talent Prize 
Gagnant Best Animation
Directeur : Simon Balazs / Producteur : Erased Tapes




3. Bob Dylan - Like A Rolling Stone
Gagnant Best Interactive Video
Directeur : Vania Heymann / Producteur : Pulse Films & Walter Pictures


** Je vous invite sur ce site pour la version interactive complète : http://video.bobdylan.com


4. Timber Timbre - Hot Dreams
Gagnant Best Sets & Costumes
Directeur et producteur : Scott Leblanc / Michael Cudmore



5. Chet Faker - Gold 
Gagnant Best Choreography
Directeur : Hiro Murai / Producteur : Dommsday Entertainement




6. Bernard Adamus - Ouais ben
Gagnant Best Montreal Video
Directeur : Laurence Baz Morais / Producteur : Dare To Care Records




Je vous invite sur le site de MUVI pour visionner les autres vidéos gagnantes mais aussi la sélection

Magalie Julien 
Coordonnatrice aux communications et à la programmation du FestiVoix




05/11/2014

5 questions pour les 5 ans de Feux De Forêt dans le Désert


Ce matin, je vous invite dans l’univers de deux réels passionnés de musique. De deux musiciens d’ambition qui se sont entêtés à produire une série de concerts hors norme dans notre région. Une initiative indépendante qui a vu le jour en novembre 2009 afin d’encourager l’ouverture d’esprit et d'y promouvoir une nouvelle offre culturelle à Trois-Rivières.

Je mentionne l’entêtement puisque Philippe Alarie et Louis-Alexandre Beauregard (du groupe Big Brave présent à notre programmation 2014) nous surprennent toujours dans leurs choix et leurs suggestions musicales. Se rendre à des concerts intimes de Feux De Forêt dans le Désert c’est premièrement constater l’ambition de ces deux jeunes hommes dans leurs choix intéressants en booking mais surtout d’une originalité singulière qui peut être parfois déroutante mais qui reste à mon avis, sans cesse une expérience enrichissante au point de vue musical. On y découvre de grands artistes qui ne viendraient pas en région habituellement puisqu’ils sont à l’écart de grands réseaux de diffusion emprunté par des groupes plus populaires. C'est donc devenu au fil des années une fierté de sortir des sentiers battus et de secouer un peu notre région.

Pour leur cinquième anniversaire dans quelques jours (39ième concert de la série), la programmatrice du FestiVoix en moi leur souhaite cinq autres belles années de folies, d'interdits, de défis et surtout d'audace ! J’invite nos festivaliers à sortir plus régulièrement de leur zone de confort et encourager cette qualité de diffusion à saveur trifluvienne.

1. Quelles sont vos 5 affiches préférées produites pour 5 de vos événements ?

Philippe : « Depuis le début le volet graphique est le résultat du travail de Louis-Alexandre. C’est lui qui se charge de la création de chacune des affiches de la série. C’est un aspect auquel nous accordons beaucoup d’importance et selon les commentaires que nous recevons, les gens apprécient aussi. » 

La 1ère édition. Pour son côté symbolique. Nous avons un souvenir très clair de cette première soirée à l’App’Art. Une première édition sans même savoir combien d’autres suivraient, ou même, s’il y en aurait d’autres.

Dead Rider. L’affiche de Dead Rider se démarque par une esthétique très épurée qui représente bien la constante évolution graphique de la série. Quand on suit la ligne du temps de Feux De Forêt dans le Désert à travers ses affiches, il est intéressant de constater les différentes « périodes » qui définissent la série visuellement.

Les soirées du 23-24 juillet 2010. Chaque fois que nous regardons cette affiche nous avons peine à croire que ce week-end de spectacles s’est vraiment tenu à Trois-Rivières. METZ, No Joy, Picastro, 5 $/concert, 8 $/2 soirées. C’est plutôt incroyable après coup et sur le moment bien sûr.


ETAOIN SHRDLU. Le troisième concert de la série et nous sommes toujours très fiers d’avoir pu recevoir ce fantastique groupe dont l’existence fût trop courte à nos yeux et dont le nombre de performances « live » fût très limité.

Evening Hymns. Premier anniversaire de la série et soirée remarquablement amusante. Autant la soirée musicale que l’après-soirée.


2. Nommer 5 collaborateurs clés qui ont fait en sorte que Feux De Forêt dans le Désert existe tel qu’il est aujourd’hui.

1-    Le public. La crédibilité, la notoriété et la durabilité de la série ne seraient rien de ce qu’ils sont aujourd’hui si ce n’était du public. Le public qui s’est approprié la série en s’investissant de différentes manières entre autres par sa présence aux spectacles, sa curiosité, sa fidélité et en parlant de la série à leur entourage. Nous devons énormément à chacune des personnes qui participent ou qui font la promotion de l’événement.

2- Pierre Brouillette-Hamelin. Pierre est un musicien, un technicien de son et un ami qui nous a rendu d’énormes services et ce à plusieurs niveaux. S’il en est un qui partage avec nous l’essence de la série et ses intensions, c’est lui. C’est un atout majeur pour nous que d’avoir dans notre entourage un collaborateur comme Pierre.

3- Les propriétaires. Nous avons eu le privilège de présenter des soirées et d’être accueillis dans des lieux qui généralement n’étaient pas destinés à la diffusion de spectacles musicaux. Dans ces cas, l’ouverture d’esprit et la collaboration des propriétaires de ces lieux ont toujours été des éléments essentiels qui ont contribué grandement à l’expansion de la série. Entre autres : Denis Roy chez Egzakt. David Leblanc au feu Le Charlot sur Notre-Dame-Centre et l’équipe de l’Atelier Silex.

4- Les artistes. Inévitablement, les artistes qui ont acceptés de nous faire l’honneur de leur présence durant les dernières années. Il est fascinant pour nous de constater qu’une grande partie des artistes en était à leur premier passage à Trois-Rivières et plusieurs d’entre eux ont désiré répéter l’expérience.

5- Louis-Alexandre. Philippe : « Le mouvement et la distance ont fait en sorte que maintenant il est plus difficile pour nous logistiquement d’organiser Feux de Forêt dans le Désert. À chaque édition je suis reconnaissant envers Louis-Alexandre de continuer de croire en ce projet et de s’y investir avec autant de cœur qu’en 2009. » 

3. Nommer 5 villes d’origine d’artistes qui ont été en prestation dans vos événements.

Au départ la série se voulait entièrement canadienne mais au fil du temps certaines opportunités se sont présentées et bien sûr il nous a fait plaisir d’accueillir des artistes de l’extérieur.

-       Chicago
-       New York
-       Vancouver
-       Toronto
-       Trois-Rivières, Montréal, Québec

4. Nous fournir 5 liens web sur des chansons d’artistes qui ont été de passage lors de vos soirées et que les festivaliers du FestiVoix devraient découvrir ou redécouvrir.

-       Dead Rider – Blank Screen


-       METZ – Wet Blanket

         
-       Sam Mickens – Burning Hell (http://vimeo.com/28192284)

-       Absolutely Free – Beneath The Air


-       Eric Chenaux – Warm Charleston


5. Nommer 5 artistes que vous aimeriez attirer dans notre région. (Désirs secrets on se lance dans les invitations flyées)

On a décidé de tricher un peu et d’en choisir 5 chacun. L’ensemble est tout de même un désir commun pour nous deux.


Louis-Alexandre
- Bill Callahan
- Earth
- Bellini
- Carla Bozulich
- Dirty Three


Philippe
- Bonnie « Prince » Billy
- The Bad Plus
- Battles
- Low



Infos 
Pour suivre Feux De Forêt dans le Désert

https://www.facebook.com/feuxdeforetdansledesert
Prochaine soirée : Vendredi 7 novembre 2014, Café-bar Le Zénob dès 21 h 30 avec Jesuslesfilles et Surinam
Pour plus de détails (https://www.facebook.com/events/1563980310501793/)



Magalie Julien
Coordonnatrice aux communications et à la programmation du FestiVoix
Remerciements à Philippe Alarie et Louis-Alexandre Beauregard